Ma pharmacie Dynaphar

Recherchez votre pharmacie (Nom, Pharmacien, Ville, Code postal)

Newsletter

Inscrivez-vous

A intervalle régulier, Dynaphar vous fera parvenir des informations intéressantes. Voici un exemple de newsletter...

En savoir +

Magazines Dynaphar


 


 

Quand un nez bouché se transforme en sinusite


[01-11-2017]

Tout commence par un nez bouché et, avant même de vous en rendre compte, vous voilà avec une sinusite ou une inflammation des sinus. Ce type d’inflammation est très douloureuse et complique la respiration par le nez.

Le crâne renferme différentes cavités appelées sinus. Parmi celles-ci, deux sont situées à l’arrière du nez, deux à l’arrière des yeux, deux au niveau du maxillaire supérieur et deux au niveau du front. On parle de sinusite lorsque l’inflammation se manifeste au niveau des sinus du front.

Obstruction des sinus par le mucus

Des petits canaux relient ces cavités au nez. Le mucus qui recouvre l’intérieur du nez s’infiltre jusqu’aux sinus via les canaux de liaison. En temps normal, les cavités sont remplies d’air.
Si vous avez un rhume ou souffrez du rhume des foins, les cavités peuvent se remplir de mucus. Parfois, ce mucus contient également des bactéries, des virus ou des champignons. Autant de facteurs susceptibles d’engendrer une inflammation. Celle-ci porte le nom de sinusite. Généralement, l’inflammation se limite à un sinus.
Cependant, les patients affirment très vite être atteints de sinusite. Parfois, ils présentent effectivement une inflammation au niveau d’un des sinus, mais souvent, il s’agit simplement d’un gros rhume.

Quand le rhume se transforme en sinusite

La sinusite se déclare souvent par les mêmes symptômes que le rhume. Il faut généralement compter une semaine pour soigner un rhume. Le traitement de la sinusite est un peu plus long. L’inflammation dure minimum une semaine et, généralement, même jusqu’à quatre semaines. Le patient ressent des douleurs au niveau du visage, principalement autour du nez, des yeux, de la mâchoire ou juste au-dessus des sourcils. Parfois, la fièvre se déclare également. Les maux de tête s’intensifient souvent lorsqu’on penche la tête.

Généralement, le patient présente également un nez bouché, avec des sécrétions épaisses et suppuratives.

Si l’inflammation dure plus de deux mois, on parle de sinusite chronique. Elle est alors traitée par un médecin.

Traitement

  • Les antibiotiques n’ont généralement pas beaucoup d’effets sur l’inflammation chronique. Une cure limitée d’antibiotiques n’est envisagée que dans les cas sévères où l’on observe de la fièvre et une inflammation.
  • Les sprays nasaux pour dégager le nez peuvent procurer un certain soulagement, mais leur utilisation ne peut excéder une semaine.
  • Les sprays nasaux à base de corticostéroïdes constituent un bon traitement. Ils n’agissent qu’après une semaine d’utilisation et peuvent être utilisés plus longtemps. Citons à titre d’exemples les sprays nasaux Avamys®, Nasonex® ou Mometasone...

Il est essentiel d’adopter une bonne technique d’administration afin d’éviter les effets secondaires locaux et d’optimiser l’action de la médication au niveau des sinus.  

  1. Secouez bien le spray nasal avant de l’utiliser
  2. Ôtez le bouchon de protection en plastique du spray nasal
  3. Mouchez-vous afin de libérer vos narines
  4. Penchez légèrement la tête en avant
  5. Insérez l’embout du spray dans une narine
  6. Orientez le spray nasal vers l’extérieur du nez, à l’opposé de la cloison nasale
  7. Respirez calmement par le nez et actionnez simultanément le spray nasal en opérant une pression sur celui-ci. Attention : ne reniflez pas fortement afin d’éviter que le médicament se concentre dans la gorge au lieu du nez.
  8. Expirez par la bouche
  9. Répétez les étapes 4 à 8 pour l’autre narine
  10. Après avoir utilisé le spray, essuyez délicatement le nez à l’aide d’un mouchoir en tissu ou en papier.

REMARQUE : ne vous mouchez pas directement après avoir utilisé le spray, car vous évacueriez ainsi le médicament.

Source : BCFI ; apotheek.nl ; SKP

Film détaillant la technique d’administration :
www.nationalasthma.org.au

  • Rincer ou nettoyer le nez avec une solution saline (Chlorure de sodium 0,9 %) peut également être bénéfique. Pour ce faire, il existe des petits contenants ou des douches nasales permettant de dissoudre le sel dans de l’eau tiède (9 g par litre). Il existe également des sérums physiologiques prêts à l’emploi, comme Sterimar®, Physiomer®... Ils peuvent être utilisés à volonté.
  • Apposer une compresse chaude sur les sinus enflammés ou les nébuliser avec des huiles éthérées d’eucalyptus, de menthe ou de thym peut également apaiser la douleur. Ces produits sont également disponibles en pharmacie, avec un dosage spécifique d’huiles éthérées à inhaler en cas de rhinite ou de début de sinusite.
  • Si nécessaire, prenez du paracétamol ou un Dafalgan® pour atténuer la douleur.

Le tabagisme a un effet irritant sur les muqueuses de votre nez et vos sinus. Il est donc recommandé d’arrêter de fumer jusqu’à ce que l’inflammation ait disparu.

Source : Gezondheidsnet.nl
mens-en-gezondheid.infonu.nl

Un site développé par Easy-ConceptUn site développé par easy-Concept login