Ma pharmacie Dynaphar

Recherchez votre pharmacie (Nom, Pharmacien, Ville, Code postal)

Newsletter

Inscrivez-vous

A intervalle régulier, Dynaphar vous fera parvenir des informations intéressantes. Voici un exemple de newsletter...

En savoir +

Magazines Dynaphar


 


 

PUCES - Les puces


[12-12-2012]

Votre chien revient de sa promenade ou votre chat a passé la nuit à l'extérieur. Vous remarquez que leur comportement a changé, ils se grattent et sont énervés..., il est temps de penser aux puces avant d'en être vous-même victime.
Nous allons essayer de faire connaissance avec ce petit parasite qui cause beaucoup d'ennuis.

Carte d'identité de la puce

On recense environ 2000 espèces de puces. Si la puce humaine (Pulex irritans) est devenue rare aujourd'hui, celle du chien (Ctenocephalides canis) ou du chat (Ctenocephalides felis) sont très présentes. Si la puce du chien peut parfois infester le chat, la plus fréquente est la puce du chat qui infestera également le chien ... et parfois s'attaquera à l'homme!

Les puces sont des insectes parasites qui sont très difficiles à déceler. De couleur brune à noire, leur taille est d'environ 2mm. Elles vivent enfuies dans la fourrure à l'abri de la lumière. Elles sont dépourvues d'ailes et leur corps comprimé latéralement leur donne une forme aplatie. De côté, leur forme est ovale; de dos, elles ont l'apparence d'une fine ligne noire.

La puce possède trois paires de pattes munies de griffes. Elle est exceptionnellement douée pour le saut (jusqu'à un mètre). Son appareil buccal est équipé de trois stylets, le central pour injecter la salive anticoagulante et les deux autres destinés à l'aspiration du sang.

Le cycle de vie de la puce

La puce adulte pond sur l'animal infesté mais contamine presque immédiatement son environnement. En effet, les oeufs sont humides et non collants, en une à deux heures, ils tomberont de l'hôte et seront disséminés dans les lieux fréquentés par celui-ci. Le grattage favorise d'ailleurs cette dispersion. La puce peut pondre jusqu'à 25 à 30 oeufs par jour. A ce stade, les oeufs peuvent être éliminés assez facilement en passant l'aspirateur.

Les oeufs vont éclore en quelques jours (2 à 12) à l'endroit de leur chute en libérant une larve de couleur blanche . Cette larve à la forme d'un ver, est poilue et atteint 1 à 5mm en fonction de son stade de développement.

Les larves se nourrissent de débris organiques, d'autres oeufs ou larves de puces et des fèces des puces adultes ou d'autres animaux. Ces fèces peuvent contenir des oeufs de taenia. Comme les larves sont mobiles et fuient la lumière, on les retrouvera en nombre dans les endroits sombres comme sous les coussins, les tapis, les meubles, dans les interstices des planchers, près des plinthes, dans les panier, les niches ou l'intérieur des voitures.

Après le passage par trois stades larvaires qui prendront entre 7 et 14 jours au total, la larve tissera un cocon ou pupe. Ce cocon protègera la larve de l'environnement extérieur. Elle prend alors la forme de nymphe et évolue pendant une à deux semaines (dans un environnement favorable, c'est-à-dire chaud et suffisamment humide, mais dans un environnement hostile, elle peut survivre pendant 140 jours).

La jeune puce reste en attente dans le cocon et émerge lors du passage d'un hôte potentiel sur ce qu'on appelle le site d'éclosion. L'émergence est déclenchée par les vibrations, la chaleur,la pression, l'ombre ou la respiration de l'hôte potentiel. C'est à ce moment que la puce pourra effectuer son fameux saut.

La contamination de départ se fait donc non pas par contact entre animaux mais par passage sur un site d'éclosion. L'essentiel du cycle de développement des puces, les stades larvaires et les cocons ou pupes ne se déroule donc pas sur votre animal mais dans l’habitat et il est invisible. Seul 5% des puces se retrouveront sur l'animal alors que 95% seront dans l'environnement.
La contamination d'un animal sera donc souvent due au milieu extérieur, par contre, il sera régulièrement recontaminé par son environnement familier. Vu la résistance des pupes, un animal peut être contaminé plusieurs mois après le passage d'un animal infesté.

La puce adulte reste sur le pelage de l'animal et commence à pondre 2 jours après son premier repas de sang. La puce pourra vivre environ deux mois avant de mourir, elle peut donc pondre jusqu'à 2000 oeufs.
La puce à donc besoin du sang de l'animal pour se développer mais elle peut vivre un certain temps dans le milieu extérieur. Si elle ne trouve pas ses hôtes de prédilection, elle peut s'attaquer à l'homme.

Détection

L'animal se gratte anormalement et perd des poils. En écartant les poils dans la zone de grattage, on peut remarquer de fines particules noires qui sont les excréments de puces. Ces excréments peuvent être également visibles dans les parties moins poilues comme entre les cuisses ou dans la zone basse de la queue. Ces particules sont constituées de sang incomplètement digéré.
Autre méthode, après avoir peigné le pelage de votre animal, appliquez un coton humide sur le peigne. Si le coton prend une couleur rouge-brun, votre animal est infesté.
C'est en fait la salive injectée par la puce lors de la morsure qui provoquera les démangeaisons.

Conséquences

Certains animaux plus allergiques pourront se gratter à sang.
Autre conséquence, la puce peut également transmettre le taenia, un ver plat qui se développe dans l'intestin. Un jeune animal fortement infesté ou fragilisé par une autre maladie pourra développer une anémie.
Les puces du chien et du chat peuvent également transmettre un parasite intestinal, Dipylidium caninum, qui peut entraîner des problèmes de cécité chez les très jeunes enfants. Voilà pourquoi il est souvent conseillé de vermifuger régulièrement votre animal en complément de la lutte contre les puces.
L'homme peut être piqué surtout au niveau des jambes.

Prévention

Un animal en contact avec l'extérieur ou avec d'autres animaux est fatalement exposé à une contamination. Nous vous proposons quelques règles de base pour minimiser les risques d'infestation.

  • Traitez préventivement tous vos animaux dès le début de la saison à risque, voire tout au long de l'année pour des animaux vivant dans des pièces continuellement chauffées.
  • Interdisez l'accès des animaux à votre chambre, la contamination de ce lieu vous sera particulièrement désagréable 
  • Pour détecter l'ampleur d'une infestation, il est possible après un shampooing et un brossage de l'animal de passer la fourrure au peigne à dent serrées. Après chaque passage, on plongera le peigne dans l'eau savonneuse, ce qui permettra de visualiser le nombre de puces. 
  • Aspirez régulièrement les lieux de vie de votre animal en insistant sur les paniers, coussins, tapis, sols, rideaux et autres dessous de meubles. Vous enlevez ainsi une partie des oeufs et des larves mais vous éliminez également la nourriture (déjections) des stades précoces. De plus, en créant des vibrations, vous forcez les puces en attente dans leur cocon à émerger.

En cas d'infestation :

  • Traitez l'animal infesté ainsi que vos autres animaux au même moment.
  • Respectez les doses des anti-puces prescrits, un surdosage peut être nuisible à la santé de votre animal. 
  • Traitez également l'environnement car il est source de recontamination. 
  • Traitez toutes les pièces de la maison. 
  • N'oubliez pas le traitement des autres endroits fréquentés par votre animal comme la niche ou la voiture. 
  • Utilisez un produit rémanent, c'est-à-dire donc l'action dure dans le temps. 
  • Utilisez pour l'environnement un produit actif contre les larves et les adultes.

Les produits anti-puces

Certains sont des insecticides qui agissent sur le système nerveux des insectes, d'autres imitent l'hormone de croissance des insectes et inhibent leur développement. Ces derniers ne tuent pas les puces adultes sur l'animal, mais rendent les œufs ou les larves non viables. En interceptant ainsi le cycle vital de la puce, de nouvelles puces ne pourront pas être produites.

Les shampoings insecticides peuvent être utiles pour laver les animaux infestés ; ils sont efficaces contre les puces présentes sur l'hôte, mais ont un effet de courte durée. Les lotions à pulvériser ont une activité plus longue

Les colliers de nouvelle génération gardent une bonne efficacité.

Les nouvelles générations de produits ont davantage la forme de gouttes à verser sur le dos de l'animal, de comprimés à donner avec de la nourriture ou encore d'une solution à injecter. Ils ont un effet résiduel, c'est-à-dire qu'ils ont une action efficace, de quelques semaines à quelques mois. De plus, ces formes évitent qu'on ait à répandre un insecticide sur le poil du chien ou du chat ou sur toutes les surfaces de la maison.
Il suffira, par exemple, d'appliquer le contenu d'un petit tube, sur la peau, en prenant soin de bien écarter les poils, entre les omoplates de l'animal.

Un site développé par Easy-ConceptUn site développé par easy-Concept login