Ma pharmacie Dynaphar

Recherchez votre pharmacie (Nom, Pharmacien, Ville, Code postal)

Newsletter

Inscrivez-vous

A intervalle régulier, Dynaphar vous fera parvenir des informations intéressantes. Voici un exemple de newsletter...

En savoir +

Magazines Dynaphar


 


 

Les contraceptifs hormonaux (notamment la pilule) augmentent-ils le risque de dépression ?


[01-12-2016]

Ce sujet a suscité un grand intérêt de la part des médias ces derniers temps.
Une étude récente livre une nouvelle fois des résultats qui pourraient indiquer un risque accru de dépression lors de l’utilisation de contraceptifs hormonaux.
Différents contraceptifs hormonaux, comme la pilule combinée (communément appelée « pilule »), la minipilule, l’anneau vaginal, les patchs, l’implant et le contraceptif injectable ont été examinés.
De légères différences ont été observées pour ce qui est du risque de dépression lors de l’utilisation de ces contraceptifs.
Le risque accru de dépression est principalement observé chez les jeunes femmes de 15 à 19 ans et lors des six premiers mois d’utilisation du contraceptif.

Le risque de syndrome de dépression lors de l’utilisation de contraceptifs oraux n’est pas neuf, il serait principalement dû au progestagène que l’on retrouve systématiquement dans les différents contraceptifs étudiés.

Cette étude ne permet pas d’établir un lien de cause à effet. Une étude plus approfondie sur ce sujet spécifique serait nécessaire.
La présente étude apprend aux médecins et aux utilisatrices qu’il convient de faire preuve de prudence lors de l’administration de ces contraceptifs à des jeunes filles davantage sujettes à la dépression (p.ex. celles ayant déjà connu la dépression, celles ayant des prédispositions à la dépression ou celles présentant des troubles psychiatriques) et durant les six premiers mois d’utilisation.

Source : Lettre d’information de Pharmaplanet 14/10/2016

Un site développé par Easy-ConceptUn site développé par easy-Concept login