Ma pharmacie Dynaphar

Recherchez votre pharmacie (Nom, Pharmacien, Ville, Code postal)

Newsletter

Inscrivez-vous

A intervalle régulier, Dynaphar vous fera parvenir des informations intéressantes. Voici un exemple de newsletter...

En savoir +

Magazines Dynaphar


 


 

La prescription électronique


[01-03-2017]

Vous avez probablement constaté lors de votre dernière visite chez le médecin de famille que la mise en page de votre « prescription » avait été entièrement modifiée.


Qu’y a-t-il de nouveau ?


Dès le 1er janvier 2018, seule la prescription électronique sera encore valable en pharmacie, à quelques exceptions près. 2017 est une année de transition, pour permettre aux médecins de famille comme aux spécialistes d’implémenter le nouveau système de prescription.
À partir du 1er janvier 2017, le médecin qui prescrit des médicaments électroniquement remettra uniquement au patient un «  preuve de prescription électronique » comportant un code-barres. Le pharmacien scannera le code-barres et pourra ainsi récupérer la prescription électronique de la plate-forme E-Health.

Comment ça marche ?


1. Chez le médecin (de famille)


Le médecin (de famille) prescripteur ouvre sur son ordinateur une session de communication et se connecte par liaison sécurisée à la « plate-forme E-Health ».
Lors de la création d’une nouvelle prescription électronique, il commence par identifier le patient (H/F) par son eID (carte d’identité). Le médecin ajoute les médicaments et/ou autres produits pharmaceutiques courants. Les préparations magistrales et autres produits peuvent aussi être ajoutés sur la prescription.
Dès que le médecin a terminé d’ajouter tous les produits sur la prescription, une pression sur le bouton suffit pour envoyer celle-ci au « Recip-e » (= serveur central).
Recip-e crée dans la seconde un numéro d’identification (Recip-e ID, appelé en abrégé « code RID »). Le médecin remet au patient un « reçu de prescription électronique » en papier, mentionnant le RID sous forme de code-barres dans le haut de celui-ci. Ce document imprimé sert de pense-bête au patient. Le patient doit présenter au pharmacien ce reçu au moment où il achète ses médicaments.
Vous trouverez ci-dessous un exemple de ROE (Reçu de prescription électronique).

Attention : Les médecins de famille, et en particulier les spécialistes, ne prescrivent pas encore tous électroniquement. Il se peut que vous receviez encore chez ceux-ci une prescription classique sur papier qui reste valable chez le pharmacien.

Tous les processus de communication au sein du nouveau système de prescription (Recip-e) sont 100 % sécurisés.

Prescription


2. À la pharmacie :


Lorsqu’un patient présente une prescription comportant un RID (code-barres dans le haut), le pharmacien scanne ce RID à l’aide de son lecteur de code-barres. Par le biais d’une liaison à la plate-forme eHealth, son logiciel envoie une demande à la base de données de Recip-e, puis la prescription s’affiche sur son écran d’ordinateur.
 
Si le médecin ajoute manuellement sur le reçu des médicaments remboursés, le pharmacien ne pourra pas en tenir compte. En revanche, le médecin peut encore prescrire sur le ROE (Reçu de prescription électronique) des médicaments OTC (en vente libre) ou des compléments alimentaires.

Si la prescription comporte un médicament remboursé, la couverture de l’assuré est contrôlée automatiquement. C'est possible grâce à la collaboration de Recip-e avec la plate-forme MyCareNet des mutuelles qui communique la couverture de l’assuré en ligne.
Une fois le médicament fourni par le pharmacien, la prescription est définitivement supprimée du serveur Recip-e. La pharmacie archive aussi électroniquement la prescription exécutée.
 

3. Pour le patient :


Les patients auront bientôt accès, par un portail Web, à leurs prescriptions électroniques et ils pourront les voir. Ces prescriptions doivent être gérées, au même titre que les prescriptions en papier, par le patient lui-même. Il peut les présenter à un pharmacien de son choix pour acheter ses médicaments. Les prescriptions non rentrées peuvent être consultées et peuvent éventuellement être supprimées du système.
 

4. Dans l’avenir :


À partir du 1er janvier 2018, seule la prescription électronique sera encore valable. La prescription électronique devient la règle, la prescription en papier reste également possible dans les cas d’urgence. Le reçu papier disparaîtra aussi progressivement et le scannage du code-barres sera remplacé par une lecture de la carte eID.
Le prescripteur pourra encore utiliser le papier si le patient le souhaite, mais, dans ce cas, plutôt pour lui donner des informations explicatives et utiles sur l’usage correct de ses médicaments.
 
Un site développé par Easy-ConceptUn site développé par easy-Concept login