Ma pharmacie Dynaphar

Recherchez votre pharmacie (Nom, Pharmacien, Ville, Code postal)

Newsletter

Inscrivez-vous

A intervalle régulier, Dynaphar vous fera parvenir des informations intéressantes. Voici un exemple de newsletter...

En savoir +

Magazines Dynaphar


 


 

HYGIENE INTIME - Quels produits, quelles particularités?


[13-03-2013]

L'intimité féminine présente des particularités physiologiques qui méritent des soins spécifiques et l'hygiène des muqueuses génitales impose l'utilisation de produits doux et non irritants.

Intimité féminine, quelles particularités?


La zone génitale féminine est constituée d'une partie interne, le vagin, recouvert d'une muqueuse, et d'une partie externe, la vulve, qui protège l'entrée du vagin tout en ayant un rôle lubrifiant et en assurant le confort de cette zone exposée à des frottements permanents. Ces deux parties anatomiques possèdent des caractéristiques bien précises:

  • une acidité différente: alors que le pH de la vulve se situe autour de 5,5, celui du vagin a une acidité nettement plus marquée avec un pH compris entre 3,8 et 4,5
  • un écosystème différent: si staphylocoques et streptocoques colonisent de façon tout à fait normale la partie externe de l'anatomie féminine, il existe une flore saprophyte particulière à la zone vaginale constituée de lactobacilles. Leur présence est essentielle au maintien de l'acidité protectrice de cette zone. En effet, celle-ci joue un rôle bactériostatique physiologique efficace, bloquant une éventuelle colonisation par des germes voisins et indésirables. Elle occupe donc une place primordiale dans la lutte contre l'infection. Les infections vaginales se traduisent généralement par des leucorrhées et par une inflammation. Elles nécessitent un avis médical. Le recours à un antiseptique ne doit se faire qu'en présence d'une infection déclarée et pendant une courte durée en complément des traitements locaux ou oraux prescrits. 

Pourquoi la flore vaginale est-elle plus sensible à certaines périodes de la vie?


Le pH, la flore et les hormones sont «intimement» liés. A la naissance, la petite fille possède la flore vaginale d'une femme adulte pendant quelques jours. Puis, jusqu'à la puberté et à partir de la ménopause, en l'absence d'imprégnation oestrogénique, la flore n'est pas constituée de lactobacilles mais de divers micro-organismes et, par conséquent, le pH est moins acide, avoisinant 7. On retrouve le même phénomène pendant les règles: le pH est alors
proche de 6. La grossesse est aussi une période de la vie au cours de laquelle la flore vaginale est transformée puisque les lactobacilles diminuent largement.

Le pH vaginal, un milieu acide


Le maintien d'un pH acide au sein de la cavité vaginale serait dû à un double mécanisme:

  • l'un cellulaire par sécrétion active d'ions H+ par certaines cellules épithéliales,
  • l'autre par la sécrétion d'acide lactique par les lactobacilles présents dans le vagin, ces bactéries ayant la capacité d'hydrolyser le glycogène en acide lactique.
L'acidité de la cavité vaginale permet de limiter la croissance microbienne, excepté pour les germes acido-résistants.

Le pH vaginal est-il influencé par le pH d'un produit d'hygiène?


Le produit d'hygiène intime est utilisé directement sur la vulve et les régions périnéales et péri-anales. Ni le mécanisme
cellulaire, ni le mécanisme de sécrétion lactique ne semblent pouvoir être influencés par des modifications du pH extérieur dues à l'application d'un produit d'hygiène intime. L'étude de l'équipe INSERM de C. Neut (1) confirme cette hypothèse puisque l'utilisation biquotidienne pendant 2 mois d'un produit d'hygiène à pH légèrement alcalin n'a modifié ni le pH vestibulaire, ni le pH vaginal, ni les compositions des flores vaginale et vestibulaire des patientes incluses dans l'étude. Mais si le produit d'hygiène n'a aucune action directe sur le pH vaginal, il est en revanche important qu'il respecte l'écosystème vestibulaire, en préservant la flore vestibulaire (2). Le vestibule contribue en effet au passage des lactobacilles du rectum dans le vagin, le rectum étant un réservoir important de lactobacilles vaginaux (3).

Des soins intimes spécifiques


La toilette intime concerne la zone vulvaire et son environnement cutané proche. Le vagin, quant à lui, «s'auto-nettoie» naturellement. En effet, la flore vaginale est constituée de bactéries qui tapissent la muqueuse vaginale et maintiennent son acidité naturelle.

Mais quelle est la formulation idéale d'un soin intime?


Les objectifs de l'utilisation régulière d'un produit d'hygiène intime sont le confort génital de la femme et, dans une certaine mesure, la protection de l'écosystème vaginal.

  • Le pH d'un produit d'hygiène intime n'a aucune influence sur l'écosystème vestibulo-vaginal car il a été démontré que celui-ci était maintenu par des mécanismes spécifiques, indépendants de tout pH externe. L'utilisation externe du produit est un gage supplémentaire de non- influence sur la zone vaginale. 
  • La solution d'hygiène intime ne doit pas contenir de substances agressives (antiseptiques) pour les lactobacilles vestibulaires qui contribuent à maintenir l'équilibre du pH vaginal. 
  • Au niveau externe (zone vulvaire et péri-anale), deux situations doivent être distinguées:

    - AU QUOTIDIEN: le pH peut se situer dans une fourchette allant de 4,5 à 7/8, sans risque de perturbation de la flore locale;

    - si présence de CANDI DOSE: un pH légèrement alcalin contribuera à limiter la croissance de la candidose, celle-ci se développant plus aisément en milieu acide.
Pour préserver l'équilibre physiologique de la zone intime, le pH d'un produit d'hygiène intime a un intérêt très limité (sauf cas particulier des mycoses externes) comparé à sa composition, en particulier à l'existence ou non de substances délétères pour les lactobacilles vestibulaires.

Les gynécologues préconisent d'utiliser un soin d'hygiène adapté à la zone vulvaire et son environnement cutané proche dont la formule respectera les critères suivants:

  • un soin sans savon dont les agents surgraissants et hydratants permettent de respecter le film hydrolipidique protecteur et la lubrification naturelle de cette zone; 
  • l'absence d'antiseptiques pouvant détruire les lactobacilles vestibulaires (zone intermédiaire entre la vulve et l'entrée du vagin) nécessaires à l'équilibre vaginal; 
  • un principe actif dont les propriétés adoucissantes et apaisantes soulagent en cas de démangeaisons ou d'irritations; 
  • la possibilité d'utilisation au quotidien sans intolérance; 
  • la sensation de bien-être qu'apporte le produit pendant et après l'utilisation (confort d'application, sensation de fraîcheur, propreté, ... ); 
  • un pH adapté à un usage quotidien et qui peut être recommandé en association avec le traitement étiologique, comme lors de mycose.

Les soins Saforelle, par leur formulation unique et leur pH alcalin (8), correspondent à ces caractéristiques et peuvent donc être délivrés en toute sécurité à nos patientes. Tous les soins de la gamme Saforelle sont formulés avec la bardane inscrite à la pharmacopée et reconnue pour ses propriétés calmantes et apaisantes sur les irritations et le
prurit. Combinés à des composants adoucissants et des excipients adaptés, sans colorants ni parabens, les extraits
de la bardane cultivée et traitée en France garantissent confort et tolérance aux muqueuses et aux peaux délicates. Ces soins peuvent être conseillés pour les muqueuses et peaux sensibles ou irritées par les vulvites, vulvo-vaginites (en complément du traitement étiologique), pour soulager prurit et irritations anales. 

 

Références
1. Neut C. Salo: les résultats Etude INSERM Lille 2003. Rev du Part Gynecol et Obstet 2004;82-3.
2. Communiqué Dr JM Bohbot: le pH d'un produit d'hygiène intime doit-il respecter le pH vaginal?
3. Antonio MA. Rabe LK. Hillier SL. Colonization of the rectum by Lactobacillus species and discreased risk of bacterial vaginosis. J Infect Dis 2005: 192(3):394-8.

 

Source : Laboratoires IPRAD

Un site développé par Easy-ConceptUn site développé par easy-Concept login