Ma pharmacie Dynaphar

Recherchez votre pharmacie (Nom, Pharmacien, Ville, Code postal)

Newsletter

Inscrivez-vous

A intervalle régulier, Dynaphar vous fera parvenir des informations intéressantes. Voici un exemple de newsletter...

En savoir +

Magazines Dynaphar


 


 

CHAMPIGNONS VENENEUX EN BELGIQUE - Clytocibe blanchi


[11-03-2013]

Clitocybe dealbata (Sow. : Fr.) P. Kumm. Clytocibe blanchi

Nom français : Clitocybe blanchi
Nom néerlandais : Witte weidetrechterzwam
Nom allemand : Feld-Trichterling 

Le Clytocibe blanchi est un petit champignon à chapeau ne dépassant pas 4cm de diamètre

Habitat et époque d'apparition

Le Clytocibe blanchi croît dans les prairies, les pelouses, les landes et au bord des chemins herbeux, en été et en automne.


Confusions possiblesClytocibe blanchi

Le Clytocibe blanchi est assez fréquent et peut servir de type représentatif des Clitocybes blancs à chapeau comme givré ou glacé, ne se modifiant guère à l'état sec. Il en existe plusieurs espèces dont l'identification est difficile même pour le spécialiste; certaines poussent hors des bois, d'autres sous des feuillus. L'odeur peut rappeler la farine, mais elle est souvent peu agréable.

Empoisonnement

Les empoisonnements qui surviennent le plus fréquemment résultent de la consommation par des enfants de champignons cueillis dans des endroits herbeux. Quelques récolteurs imaginant que tout champignon poussant en prairie est consommable en sont parfois victimes. Quant aux espèces des bois de ce groupe, elles sont facilement confondues avec l'excellent Meunier, Clitopilus prunulus (Stop.: Fr. ) P. Kumm., à odeur forte et agréable de farine et à lamelles devenant roses avec l'âge.

A ces Clitocybes blancs correspond un syndrome appelé sudorien ou muscarinien; ce dernier nom fait référence à la muscarine, substance responsable de ce type d'empoisonnement; celle-ci a d'abord été isolée à partir de l'Amanite tue-mouche, mais elle s'accompagne chez cette espèce d'autres toxines, dont l'effet est dans ce cas beaucoup plus important que celui de la muscarine. Le syndrome apparaît rapidement après la consommation. Outre d'éventuels symptômes assez banals (crampes abdominales, vomissements, diarrhée), on note surtout une baisse de tension, une salivation et une rhinorrhée caractéristiques. Le traitement est relativement simple et efficace; la mort est exceptionnelle.


 

Un site développé par Easy-ConceptUn site développé par easy-Concept login