Ma pharmacie Dynaphar

Recherchez votre pharmacie (Nom, Pharmacien, Ville, Code postal)

Newsletter

Inscrivez-vous

A intervalle régulier, Dynaphar vous fera parvenir des informations intéressantes. Voici un exemple de newsletter...

En savoir +

Magazines Dynaphar


 


 

CHAMPIGNONS VENENEUX EN BELGIQUE- Amanite tue-mouche


[11-03-2013]

Amanita muscaria (L. : Fr.) Pers. Amanite tue-mouche

Noms français : Amanite tue-mouche, Fausse-oronge
Nom néerlandais : Vliegenzwam
Nom allemand : Fliegenpilz


L'Amanite tue-mouche est un des champignons les plus faciles à identifier. Le chapeau est généralement d'un superbe rouge, rarement orange, et il est orné de nombreuses verrues blanches; la base du pied présente des bourrelets plus ou moins concentriques, un peu comme chez l'Amanite panthère.

Habitat et époque d'apparition

L'Amanite tue-mouche se rencontre fréquemment en automne, sous les bouleaux et les épicéas, d'ordinaire sur des sols plus ou moins acides.

Confusions possiblesAmanite tue-mouche

L'Amanite tue-mouche ne peut guère être confondue avec d'autres champignons. Toutefois, certains cueilleurs d'origine méditerranéenne le prennent parfois (en particulier la variante, fort rare, à chapeau orange) pour l'Oronge vraie ou Amanite des césars, Amanita caesarea (Scop. : Fr.) Pers., facile à identifier pourtant à ses lames d'un beau jaune et non blanches; c'est là une espèce succulente, malheureusement extrêmement rare chez nous (vue quelques fois seulement en un demi-siècle.
Des amateurs étourdis récoltent enfin parfois de vieux chapeaux délavés d'Amanita muscaria, d'où les verrues ont disparu, croyant avoir affaire à des Russules à chapeau rouge.

Empoisonnement

L'Amanite tue-mouche provoque des empoisonnements du même type que ceux occasionnés par l'Amanite panthère, mais les cas mortels sont relativement rares; absorbée bien cuite, ses effets peuvent se limiter à une intoxication gastro-intestinale banale, voire passer presque inaperçus.
L'Amanite tue-mouche contient aussi une substance psychotrope, responsable d'hallucinations, sensations lumineuses colorées...; cela explique son utilisation chez certaines peuplades comme drogue excitante au cours de cérémonies rituelles.


 

Un site développé par Easy-ConceptUn site développé par easy-Concept login