Ma pharmacie Dynaphar

Recherchez votre pharmacie (Nom, Pharmacien, Ville, Code postal)

Newsletter

Inscrivez-vous

A intervalle régulier, Dynaphar vous fera parvenir des informations intéressantes. Voici un exemple de newsletter...

En savoir +

Magazines Dynaphar


 


 

CHAMPIGNONS VENENEUX EN BELGIQUE - Amanite panthère


[11-03-2013]

Amanita pantherina (DC. : Fr.) Krombh.Amanite panthère

Nom français : Amanite panthère
Nom néerlandais : Panteramaniet
Nom allemand : Pantherpilz


L'Amanite panthère relève d'un groupe d'Amanites à volve friable appliquée sur la base du pied (donc beaucoup moins évidente que dans le cas de L'Amanite phalloïde ou véreuse)), formant un ou plusieurs bourrelets, et à chapeau gris ou brun, orné de verrues blanches généralement abondantes. Au sein dé ce groupe, elle se reconnaît notamment à la présence de plusieurs de ces bourrelets basaux généralement bien délimités, souvent hélicoïdaux, à son chapeau courtement strié au bord et à sa chair ne changeant pas de couleur, même dans les parties rongées par des animaux.

Habitat et époque d'apparition

Cette espèce croît aussi, en été et en automne, dans les bois de feuillus, généralement sur des sols assez riches. Elle est peu commune.

Confusions possiblesAmanite panthère

Les deux principales espèces apparentées sont l'Amanite épaisse, Amanita excelsa (Fr. : Fr.) Bertillon [incl. A. spissa (Fr.) Quélet], de valeur culinaire faible et dont la consommation est à déconseiller, et la Golmotte ou Amanite rougissante, Amanita rubescens Pers. : Fr.; celle-ci est au contraire un comestible très apprécié, du moins lorsqu'elle est bien cuite (c'est en effet un champignon toxique à l'état cru), facilement reconnaissable à la coloration d'un rouge vineux prise par la chair au niveau des blessures exposées à l'air.

Empoisonnement

L'Amanite panthère produit une intoxication d'un type qualifié de °panthérinien" ou myco-atropinien. Ici, l'incubation est courte (d'une demi-heure à 4 heures). Des troubles gastro-intestinaux s'accompagnent d'importants troubles nerveux : augmentation du rythme cardiaque, ivresse apparente, sueurs et salivation abondantes. La cuisson prolongée atténue la toxicité de cette espèce mais ne la rend en aucun cas inoffensive. La guérison survient le plus souvent rapidement, mais les cas mortels ne sont pas très rares.

 

Un site développé par Easy-ConceptUn site développé par easy-Concept login