Ma pharmacie Dynaphar

Recherchez votre pharmacie (Nom, Pharmacien, Ville, Code postal)

Newsletter

Inscrivez-vous

A intervalle régulier, Dynaphar vous fera parvenir des informations intéressantes. Voici un exemple de newsletter...

En savoir +

Magazines Dynaphar


 


 

CANNEBERGE - La canneberge en prévention des infections urinaires récidivantes


[04-01-2013]

La canneberge à gros fruits (Vaccinium microcarpon) est un arbuste à feuilles persistantes qui pousse dans les tourbières d'Amérique du Nord mais qui se rencontre également dans le nord de l'Europe. Elle fait partie de la famille botanique des Ericacées qui comprend des plantes connues comme la myrtille, l'airelle, ou la busserole.
Les baies acidulées portées par les pousses verticales issues des tiges rampantes constituent la partie utilisée de la plante.
La culture de la canneberge se fait essentiellement au Canada et aux États-Unis. On la connaît également sous d'autres noms comme l'airelle canneberge, l'airelle à gros fruit, l'atoca ou l'ataca et enfin cranberry en anglais.

Son goût acidulé est dû à la présence de nombreux acides organiques dont l'acide citrique, l'acide quinique et l'acide malique. Longtemps d'ailleurs, les effets thérapeutiques de la canneberge ont été attribués par erreur à son acidité élevée. Nous savons maintenant que l'action bénéfique de la canneberge sur les récidives d'infections urinaires est due à la présence de proanthocyanidines.

Quel est le mode d'action de la canneberge ?

Les proanthocyanidines sont des composés phénoliques stables possédant des propriétés antibactériennes, antivirales, antioxydantes mais surtout anti-adhésives.
C'est cette dernière action qui justifie l'emploi de la canneberge; en effet, de nombreuses bactéries pathogènes (comme par exemple Escherichia coli) du tractus urinaire commencent par adhérer aux cellules uro-épithéliales pour initier l'infection.

Cette adhésion se fait grâce à des pilis ou fimbriae. Ce sont des "petits poils" qui émergent à la surface des bactéries et qui sécrètent des adhésines. Celles-ci leur permettent de se fixer sur les récepteurs des cellules de l'épithélium urinaire.

.Sous l'action des proanthocyanidines, les bactéries comme Escherichia coli perdent leurs pili et ne peuvent donc plus adhérer à la paroi épithéliale. Elles sont alors éliminées par les urines.
Ce processus fonctionne également pour certaines bactéries résistantes aux antibiotiques.

On espère pouvoir mettre à profit cet effet antiadhésif pour traiter d'autres maladies causées par des bactéries comme les ulcères d'estomac causés par Hélicobacter pylori, les ulcères duodénaux causés par Streptococcus mutans et la plaque dentaire.

Quelle est l'efficacité du traitement à la canneberge?

Une étude récente a montré une diminution de 54% des récidives d'infections urinaires chez les femmes traitées par la canneberge. Une autre étude démontre que la consommation d'antibiotiques est également significativement réduite.

Il faut donc bien comprendre que l'indication du traitement à la canneberge n'est pas l'infection urinaire mais la prévention de ses récidives.

Quelles présentations de canneberge sont-elles efficaces?

L'extrait de canneberge sous forme de jus ou de comprimé a prouvé son efficacité.

Qui peut envisager un traitement à la canneberge?

Les femmes sont les premières concernées, environ 1/3 des infections urinaires seront suivies d'une ou de plusieurs récidives dans l'année. Ces infections entraînent des douleurs physiques et une diminution de la qualité de vie.
La femme est plus sujette aux infections urinaires pour des raisons anatomiques, les bactéries migrent plus facilement de la région anale vers la sortie des voies urinaires.
Certaines comportements ou certaines circonstances augmentent le risque d'infections urinaires : les températures élevées ou un séjour dans les pays chauds, les rapports sexuels, l'excès d'hygiène et l'emploi de produits agressifs, le manque d'hygiène en période menstruelle, les irritations intimes, la grossesse ...

A propos des antibiotiques

Le recours fréquent aux antibiotiques provoque aussi l'apparition de résistances.
De plus, une publication récente démontre que l'utilisation fréquente d'antibiotiques est associée à un risque accru de développer un cancer du sein.

Conclusion

La canneberge à fait la preuve de son efficacité en diminuant le risque d'infections urinaires récidivantes d'au moins 40%. Elle ne s'adresse bien sûr qu'aux infections urinaires prolongées et répétitives.
L'extrait de canneberge permet dans certains cas d'éviter une antibiothérapie longue par la prise d'un produit totalement naturel et sans effets secondaires.


Un site développé par Easy-ConceptUn site développé par easy-Concept login